Soufiane Sankhon : la reconversion réussie du sportif en politique

0
1013

Né en France à Alsace, Soufiane Sankhon fils de Abdoulaye Sankhon (SAM) un ancien footballeur professionnel originaire de Guinée Conakry et d’une mère d’origine marocaine mais il a toujours vécu à Orléans, sa ville de cœur, là où il a commencé le Karaté Soufiane est un fan des célèbres acteurs Bruce Lee et Jackie Chan,il a remporté ses titres nationaux, où il joue aujourd’hui au rugby, où il a fait ses premières armes en politique
Dans un article paru chez nos confrères de karateka-k.com le parcours du franco guineen est détaillé.
Il est 6e Dan, joue 1ère ligne en rugby, préside le club de Karaté de ses débuts et le CFA des métiers du sport de la Région Centre. Dimanche.

Soufiane Sankhon a connu l’ équipe de France (1998-2002). A 45 ans, le vice-champion d’Europe 99 a fait une reconversion (Karaté-rugby-politique) reussie .
Karate Soufiane Sankhon n’a jamais été champion d’Europe de Karaté. Il combattait en -65 kg, à l’époque d’un pourfendeur de palmarès.En 2004, il décide d’arrêter le Karaté et se mettre au rugby. Avec son 1,74 m et ses 65-70 kg, ce sera à l’arrière.

Très investi dans le milieu associatif depuis toujours, éducateur-formateur de profession (spécialité « physio, anat’, biomécanique et pratique en musculation »), Sofiane Sankhon se voit proposer en 2008 de s’investir dans la cité par le maire d’alors.

Depuis, il exerce les fonctions d’adjoint à la jeunesse et à l’animation des quartiers (à sa 1ère mandature) auxquels se sont ajoutés les sports en 2014. Ce qui en fait le seul Karatéka à être élu dans une ville de plus de 100 000 habitants.

《J’ai arrêté la compétition en 2004. Pendant 2 ans, j’ai essayé de m’imposer en -70 kg mais je n’y suis pas parvenu. Aux Championnats de France, pour la place de 3, en rentrant sur le tatami, je me suis demandé ce que je faisais là. Quand tu te demandes ça, tu as fait le tour du sujet. Il faut arrêter. C’est ce que j’ai fait ».
Sur son arrivée en politique Soufiane raconte

« Ah ! Quand j’étais athlète, j’intervenais dans les écoles pour la mairie de Paris. Je faisais initiation karaté. J’ai été animateur porte de Clignancourt dans un centre de loisirs. J’ai découvert cette vocation, cette capacité à pouvoir transmettre des choses aux jeunes. J’ai voulu faire la même chose à Orléans. J’ai créé une association « Mission sports » (aujourd’hui en sommeil), qui organisait l’intervention de sportifs de haut niveau auprès de tout public. Je suis beaucoup intervenu dans les quartiers, à la maison d’arrêt, pendant 10 ans. Le maire de l’époque m’a alors sollicité pour que je m’implique dans la vie municipale. J’ai dit : « pourquoi pas ? ». C’était en 2008. On a gagné. Depuis, je suis adjoint.

Guineeactusport /karate-k.com

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here